Modifié le vendredi 1er novembre 2019 à 11 h 40



Tous les outils d’eBird s’appuient sur une taxonomie standardisée qui reflète un consensus sur la signification de chaque nom. Si nous ne nous entendons pas sur ce que nous nommons Faucon pélerin, il nous est impossible de comparer des observations provenant du monde entier. Nous détaillerons ici les divers volets de notre taxonomie.

Liens rapides

Noms d’espèces

Catégories taxonomiques

Espèces

Sous-espèces, groupes et formes sous-spécifiques identifiables

Hybrides interspécifiques et intermédiaires 

sp. et obliques

Oiseaux domestiques

Modifications taxonomiques

Annexes 


Noms d’espèces

Dans eBird, chaque espèce possède un nom commun (vernaculaire) et un nom scientifique. Ainsi, toutes les espèces ont un nom commun en anglais et en français, et ces noms peuvent avoir leurs équivalents dans de nombreuses autres les langues. Voyez notre article Les noms d’oiseaux dans eBird.

 

Toute espèce d’oiseau (toute espèce d’organisme vivant!) a un nom scientifique qui reflète son histoire évolutive, c'est-à-dire sa filiation et ses relations avec les autres espèces. Le nom scientifique est composé du nom du genre, qui peut regrouper plusieurs espèces (p. ex. Junco), et un nom spécifique (p. ex. hyemalis). Ensemble, ces deux mots désignent une espèce unique (p. ex. Junco hyemalis). Au sein d’une même espèce, une sous-espèce est une forme identifiable qui s’hybride (plus ou moins) spontanément avec les autres sous-espèces. Toute sous-espèce est désignée par un troisième mot que l’on ajoute au nom de l'espèce; par exemple, Junco hyemalis carolinensis désigne la sous-espèce du Junco ardoisé du sud des Appalaches.


Catégories taxonomiques

La taxonomie eBird comprend tous les taxons identifiables sur le terrain et pertinents aux fins des listes d’observation. Ces catégories taxonomiques sont traitées différemment dans les divers produits eBird et sont clairement indiquées dans les fichiers téléchargeables au bas de la page. Les huit catégories taxonomiques d’eBird sont les suivantes :

  • Espèce : Par exemple Cygne siffleur.
  • Sous-espèce (groupe ou forme sous-spécifique identifiable, FSSI) : Par exemple Cygne siffleur (bewickii) et Cygne siffleur (columbianus).
  • Hybride interspécifique : Résultat d’un croisement entre deux espèces (p. ex. Cygne siffleur x trompette).
  • Hybride intermédiaire : Résultat d’un croisement entre deux sous-espèces ou deux groupes sous-spécifiques d’une même espèce (p. ex. Cygne siffleur (columbianus x bewickii).
  • sp. : Genre ou identification plus large que l’espèce (p. ex. cygne sp.).
  • Oblique : Identification au niveau de deux espèces (p. ex. Cygne siffleur/trompette).
  • Domestique : Qualifie les variétés domestiquées au plumage reconnaissable qui peuvent être en liberté (ne comptent pas sur les listes personnelles), par exemple Canard colvert (type domestique).
  • Forme : Peut désigner plusieurs autres taxons y compris des espèces récemment décrites non encore reconnues ou des formes reconnaissables qui ne sont pas universellement reconnues, par exemple Buse à queue rousse (abieticola), Ouette de Magellan (forme barrée).

 

Pour plus d’informations sur chacune de ces catégories, voir ci-dessous.


Espèces

Notre taxonomie des espèces et sous-espèces se fonde sur Clements (The Clements Checklist of Birds of the World), une liste mondiale qui reflète les décisions des organismes compétents régionaux. Pour le Nouveau Monde, Clements s’appuie largement sur les deux sous-comités de l’American Ornithological Society (AOS), soit le North American Classification Committee (NACC) et le South American Classification Committee (SACC), l’objectif recherché étant une concordance presque parfaite. Les quelques écarts sont présentés en détails à l’Annexe A (NACC) et à l’Annexe B (SACC).

 

La taxonomie eBird (v2018) est alignée sur celle de Clements (v2018), qui est elle-même alignée sur le 60e supplément de la liste de l’AOS-NACC et cette même liste en date du 6 juin 2019 (le NACC publie ses mises à jour en août de chaque année et le SACC publie les siennes en continu). Les mises à jour de la liste de Clements paraissent annuellement à la fin de l’été ou en automne, elles sont accompagnées d’une documentation exhaustive et peuvent être téléchargées ici. Les mises à jour taxonomiques d’eBird paraissent chaque année en août, en même temps que celles de Clements.


Sous-espèces, groupes et formes sous-spécifiques identifiables

La liste de Clements comprend des groupes identifiables, tout comme eBird. Les groupes identifiables (pour eBird, formes sous-spécifiques identifiables, FSSI) sont des unités taxonomiques inférieures au niveau de l’espèce et qui sont définies par les limites sous-spécifiques telles que définies dans la liste de Clements.

 

Il peut s’agir :

  • d’une seule sous-espèce, p. ex. Junco ardoisé (à ailes blanches) - Junco hyemalis aikeni;
  • d’un ensemble de deux sous-espèces, p. ex. Junco ardoisé (ardoisé) - Junco hyemalis hyemalis/carolinensis;
  • d’un ensemble de plusieurs sous-espèces que nous définissons, p. ex. Junco ardoisé (Oregon) - Junco hyemalis [groupe oreganus].

 


Junco ardoisé (ardoisé) à gauche et Junco ardoisé (Oregon), à droite. Margaret Viens/Macaulay Library du Cornell Laboratory (ML83718271) et Rebecca Matsuraba/ Macaulay Library du Cornell Laboratory (ML87899961).


Grâce à ces groupements, les observateurs peuvent consigner des différences reconnaissables, ce qui permet d’étudier la répartition et l’abondance des diverses formes sous-spécifiques là où elles sont présentes ensemble. Non seulement cette information est utile aux chercheurs et aux organismes de conservation, mais si l’espèce est scindée à une date ultérieure, eBird mettra automatiquement vos listes à jour. Par exemple, si vous vivez au Texas où les Parulines à croupion jaune peuvent être de la sous-espèce auduboni ou coronata, qu’arrivera-t-il si l’espèce est scindée en deux? Toutes vos mentions de Paruline à croupion jaune (coronata) et Paruline à croupion jaune (auduboni) seront respectivement comptées dans chacune des deux nouvelles espèces; par ailleurs toutes les mentions que vous avez saisies comme simplement Paruline à croupion jaune seront indiquées avec une oblique : Paruline à croupion jaune/d’Audubon.

 

Nous encourageons les observateurs inclure le plus souvent possible des mentions de ces groupes dans leurs listes, soit en parcourant l’ensemble de la taxonomie dans eBird Mobile ou en cliquant sur + Ajouter une espèce sur le site Web. Si vous avez un doute ou si vous ne comprenez pas ce qu’est le groupe sous-spécifique, saisissez simplement vos mentions au niveau de l’espèce.


Hybrides interspécifiques et intermédiaires

Nous avons inclus les hybrides connus à l’état sauvage qui sont assez fréquents et assez reconnaissables pour que les observateurs les ajoutent à leurs mentions. Il peut s’agir d’hybrides plutôt communs (Goéland d’Audubon x à ailes grises ou Canard siffleur x d’Amérique), ou bien de cas plus rares (Ariane béryl x Colibri de Rivoli ou Bruant à gorge blanche x Junco ardoisé). À noter que ces noms suivent l’ordre taxonomique, c’est-à-dire que l’espèce apparaissant plus tôt dans la séquence est nommée la première dans le nom de l’hybride. Lors de la soumission d’une liste d’observation, vous pouvez trouver tous les hybrides de la liste régionale en tapant « hybride » dans le champ de recherche d’espèce.

Oie de Ross x Bernache de Hutchins (hybride), Peter Burke (ML81988061)

 

Nous avons également ajouté les hybrides intermédiaires (entre deux sous-espèces ou FSSI) dans les cas où ils sont identifiables. Par exemple, comme les Sarcelles d’hiver d’Amérique et d’Eurasie sont reconnaissables et que chacune d’elles est traitée comme une FSSI, dans la taxonomie eBird, nous considérons que les croisements entre elles produisent des hybrides intermédiaires.


sp. et obliques

À chaque sortie, vous pouvez voir des oiseaux que ne parvenez pas à identifier. Vous pouvez ajouter ces mentions à votre liste eBird comme des « sp. » (p. ex. buse sp. signifie buse non identifiée), ou des « obliques » (p. ex. Fuligule morillon/Petit Fuligule signifie un canard d’une des deux espèces, sans qu’on sache laquelle).


Macreuse à front blanc/à bec jaune, Nick Newberry/Macaulay Library (ML127294601)

 

Si une incertitude concerne plus de deux espèces, on emploie l’abréviation sp., p. ex. Empidonax sp., macreuse sp., Épervier sp. ou canard sp. Si l’incertitude concerne seulement deux espèces, on sépare leurs noms par une oblique, p. ex. Guillemot marmette/de Brünnich, Grand/Petit Chevalier, Labbe parasite/pomarin. Lors de la soumission d’une liste d’observation, vous pouvez trouver tous les sp. ou toutes les obliques de la liste régionale en inscrivant « sp. » ou « / » dans le champ de recherche d’espèce.

 

Nous encourageons les observateurs à se servir de ces options. Les sp. et les obliques nous indiquent quand il y a des individus ou des groupes d’oiseaux qui sont trop loin ou qui sont vus trop brièvement pour qu’on puisse les identifier; nous savons ainsi qu’une espèce donnée se trouvait peut-être à cet endroit (mais trop loin pour qu’on puisse l’identifier).


Oiseaux domestiques

Nous permettons l’ajout de mentions d’oiseaux domestiques en liberté. À noter que dans eBird, les types domestiques sont des phénotypes (ils possèdent des traits physiques qui leurs sont propres) et peuvent donc être identifiés comme tels par certains caractères qui sont absents chez les populations sauvages. L’indication « forme domestique » désigne une certaine lignée génétique; vous ne devez donc absolument pas l’utiliser pour des oiseaux qui sont identiques à des oiseaux sauvages mais que vous croyez échappés d’une cage ou d’une volière.


Canard musqué à gauche et Canard musqué (forme domestique établie), à droite. Henry Cook/Macaulay Library du Cornell Laboratory (ML83693491) et Susan Young/ Macaulay Library du Cornell Laboratory (ML52378881).

 

Les oiseaux domestiques ne sont généralement pas comptés dans les listes eBird, mais il y a deux exceptions. Le Pigeon biset (forme domestique) est le pigeon sauvage vivant en liberté dans les villes du monde entier; il est distinct du Pigeon biset sauvage qui existe dans son aire de répartition d’origine et qui a une apparence et un comportement propres. Le terme générique Pigeon biset peut être employé pour les mentions d’individus d’origine incertaine.

 

Le Canard musqué (forme domestique établie) représente le type féral dont des populations viables sont établies à un endroit donné, par exemple en Floride; le Canard musqué (forme domestique) est un membre de populations domestiques au phénotype identique et qui ne sont pas établies en liberté là où elles se trouvent. La mention Canard musqué désigne les oiseaux sauvages qui occupent leur aire de distribution d’origine dans la région néotropicale.


Téléchargement

La taxonomie eBird couvre tous les taxons existant dans eBird; elle s’appuie principalement sur la liste de Clements qui ne comprend que des espèces, des groupes sous-spécifiques et des sous-espèces (les sous-espèces ne sont pas reprises dans la taxonomie eBird), et la liste eBird/Clements résulte d’une fusion des deux. Pour télécharger la taxonomie eBird, la taxonomie de Clements ou la version fusionnée, voyez cette page (en anglais seulement). 


Modifications taxonomiques

Comme tout concept scientifique, la taxonomie de Clements et celle d’eBird sont en évolution constante. Chaque année, de nouvelles espèces sont décrites et certaines autres sont regroupées ou dissociées. Nous remercions toute personne qui nous informera de ces avancées rapides de la taxonomie aviaire, notamment en provenance d’Amérique du Sud et de l’Ancien Monde.

 

Si vous remarquez l’absence de certaines espèces ou sous-espèces, de certains hybrides ou sp., ou des erreurs d’orthographe, de nomenclature, de taxonomie ou de séquence, veuillez nous en informer par courriel à ebird@cornell.edu. Comme les taxonomies eBird et de Clements sont mises à jour en août, veuillez communiquer avec nous avant le début mai pour que les modifications puissent être incluses dans la mise à jour de la même année.

 

La taxonomie eBird est mise à jour annuellement. Voici les dernières mises à jour (en anglais seulement) :

 


Annexes

Appendix A: NACC Departures (PDF)

Appendix B: SACC Departures (PDF)

Appendix C: Forms (PDF)